NOM

wcd - Wherever Change Directory

chdir pour DOS et Unix.

SYNOPSIS

    wcd [options] [répertoire]

DESCRIPTION

Présentation

Wcd est un logiciel en ligne de commande permettant de changer de répertoire rapidement. Il permet de gagner du temps d'écriture au clavier. Un utilisateur n'a besoin de taper qu'une partie du nom d'un répertoire et wcd s'y déplacera. Wcd a une méthode de sélection rapide lors de multiples correspondances et permet l'alias et le bannissement de répertoires. Wcd inclus également un navigateur d'arborescence de fichiers intéractif en mode plein écran et avec recherche rapide.

Wcd a été construit sur le modèle du Norton Change Directory (NCD). NCD est apparu pour la première fois dans The Norton Utilities, Release 4, pour DOS en 1987 et publié par Peter Norton.

Wcd a été adapté à différentes interfaces système en ligne de commande : DOS command.com, Windows cmd.exe et PowerShell, OS/2 cmd.exe, et aux interfaces système Unix telles que Bourne (sh), Bourne Again (bash), Korn (ksh), Z (zsh), et C (csh) ainsi qu'à d'autres fonctionnant sur tout système d'exploitation.

Wcd prend en charge les ensemble de caractères 8 bits sur tous les systèmes, et prend en charge l'Unicode de façon optionnelle. Voir la section LOCALISATION.

Voir la section INSTALLATION pour mettre en place wcd dans le cas d'un usage personnel.

Utilisation basique

Par défaut (si aucun caractère étendu n'est utilisé) wcd cherche un répertoire avec un nom commençant par le nom entré.

Par exemple, cette commande changera vers le répertoire de l'utlisateur courant /home/user/Desktop :

    wcd Desk

Lorsqu'il y a plusieurs correspondances, wcd affichera à l'utilisateur une liste les contenant toutes. L'utilisateur pourra alors faire un choix avec un petit nombre de frappes clavier (une seule la plus part du temps).

Wildcards

Wcd prend en charge les caractères étendus suivant :

    *           correspond à toute séquence de caractères (zéro ou plus)
    ?           correspond à n'importe quel caractère
    [ENSEMBLE]  correspond à n'importe quel caractère dans l'ensemble donné,
    [!ENSEMBLE] ou [^ENSEMBLE] correspond à n'importe quel caractère qui n'est pas dans l'ensemble donné.

Un ensemble est composé de caractères ou d'intervalles ; un intervalle s'écrit caractère tiret caractère comme dans 0-9 ou A-Z. [0-9a-zA-Z_] est l'ensemble de caractères minimal autorisés dans la construction du motif [...]. Les caractères internationaux (i.e. des caractères de 8 bits) sont autorisés si le système les prend en charge. Pour supprimer le sens syntaxique spécial de n'importe quel caractère []*?!^-\\ dans ou hors d'une construction [..] et correspondre au caractère en lui-même, faire précéder ce caractère d'une barre oblique inversée (\\).

L'utilisation de caractères étendus rend les recherches complexes possible. Par exemple, ceci correspond à n'importe quel nom de répertoire se terminant par « top » :

    wcd *top

Faire correspondre les répertoires qui ont « top » quelque part dans leur nom :

    wcd *top*

Faire correspondre n'importe quel nom de répertoire commençant par « a », « b » ou « c » :

    wcd [a-c]*

Il est également possible de donner une partie du chemin d'un répertoire. Ici Wcd cherche les répertoires dont le nom commençent par « Desk » et qui dont le chemin correspond à *me/Desk*.

    wcd me/Desk

Il est possible d'entrer n'importe quel type d'expression avec des barres obliques et des caractères étendus. Par exemple :

    wcd src*/*1?/a*2

Autres utilisations

Si aucun caractère étendu n'est utilisé et que wcd trouve une correspondance parfaite, wcd ignorera toutes les correspondances étendues par défaut. Ce comportement peut être modifié par l'option -w.

Le navigateur d'arborescence de répertoire intéractif peut être démarré en utilisant l'option -g.

    wcd -g

Wcd génère un fichier d'arborescence à l'emplacement de la recherche du répertoire. Sur les systèmes Unix et Windows, wcd ajoute des liens symboliques vers le fichier d'arborescence lors de l'examem du disque, mais ne les suit pas. S'il suivait les liens, wcd pourrait examiner une boucle infinie, ou de très grandes portions d'un réseau.

Wcd peut également changer vers des répertoires qui ne sont pas dans le fichier d'arborescence. Par exemple :

    wcd ..

Si wcd trouve une correspondance mais ne peut pas aller au répertoire, il tente alors de le supprimer du fichier d'arborescence par défaut. Pas du fichier d'arborescence supplémentaire. Voir également l'option -k.

Wcd conserve une pile de répertoires stockée sur le disque. La pile à une taille par défaut de 10 et est cyclique. Voir les options -z, -, + et =.

Dans un environnement multi-utilisateurs, l'option -i peut être utilisée pour se déplacer dans des répertoires d'autres utilisateurs.

Sur les systèmes DOS et Windows, peut importe si vous utilisez la barre oblique « / » ou la barre oblique inversée « \\ » comme séparateur de répertoires.

Sur les systèmes DOS et Windows, il est possible de changer de lecteur et de répertoire d'un seul coup en faisant précéder le nom du répertoire par le nom du lecteur.

    wcd d:games

chemins Windows UNC

Les versions Windows (Command Prompt, PowerShell, MSYS, zsh, cygwin) prennent en charge les chemins Windows SMB LAN UNC sans lettre de lecteur tel que \\\\servername\\sharename. Wcd pour Windows Command Prompt utilise la commande « pushd » pour faire correspondre un chemin UNC à une lettre de lecteur. Dans Windows PowerShell, MSYS, zsh et Cygwin, les chemins UNC sont pris en charge. Le répertoire de travail courant peut être un chemin UNC.

Redimensionnement de console sous Windows

Wcd prend en charge le redimensionnement de console dans les consoles Windows 10 et ConEmu (void https://conemu.github.io/) depuis la version 6.0.3. La console Windows 10 ne doit pas être dans le mode « legacy » (vérifier les propriétés de la console). L'écran peut ne pas être rafraîchi lorsque la propriété de « Disposition » « Retour à la ligne automatique du texte de sortie lors d'un redimensionnement » de la console est désactivée. L'écran peut être rafraîchi manuellement en pressant la touche F5.

Interfaces

Wcd a trois interfaces pour choisir parmi une liste de correspondances. L'interface peut être choisie à la compilation.

La première interface utilise simplement stdin/stdout. Une liste numérotée est affichée dans le terminal. L'utilisateur doit choisir parmi cette liste en entrant un nombre suivi de la touche <Entrer>. Cette interface fournit pas la fonctionnalité de défilement arrière lorsque la liste est longue. La fonctionnalité de défilement arrière du terminal/console doit être utilisé. C'est très petit et portable.

La seconde interface est basée sur la bibliothèque conio. Elle fourni une capacité de défilement arrière intégrée. L'utilisateur voit affiché une liste ordonnée par des lettres. La sélection dans cette liste peut se faire en pressant une seule lettre. Cette interface est rapide car elle économise les frappes. Si possible, l'écran sera restauré après sortie. Utiliser l'option -N si l'utilisation de nombres est préférrée.

La troisième interface est construite avec la bibliothèque curses. Elle est similaire à l'interface conio. La version curses de wcd a une interface « graphique » supplémentaire. Elle laisse l'utilisateur choisir un répertoire via un navigateur plein écran et intéractif d'arbre de répertoires. Elle a une navigation et une méthode de recherche similaire à celle de vim(1). Elle peut être activée avec l'option -g.

En utilisant l'option -o il est toujours possible de revenir à l'interface stdin/stdout.

OPTIONS

-a

Ajouter le chemin courant au fichier d'arborescence par défaut.

Utiliser cette option pour ajouter de façon rapide le chemin courant au fichier d'arborescence par défaut. Le réexamen complet du disque peut parfois pendre beaucoup de temps.

-aa

Ajouter le chemin courant et tous les chemins parents au fichier d'arborescence par défaut.

-A PATH

Examiner l'arborescence de répertoires depuis CHEMIN et l'ajouter au fichier d'arborescence par défaut. Exemples :

    wcd -A .
    wcd -A /home -A /etc
    wcd -A d: -A e: -A \\serveur\partage

Sur Windows, il est possible d'examiner tous les répertoires partagés d'un serveur LAN Windows en entrant quelque chose comme : <wcd -A \\nomdeserver>

Voir également l'option -S et -s et -E.

-b

Banir le chemin courant.

Wcd met le chemin courant dans le fichier de bannissements. Cela signifie que wcd ignore toutes les correspondances de ce répertoire et de ses sous-répertoires.

Le fichier de bannissements peut être modifié avec un éditeur de texte. L'utilisation de caractères étendus est prise en charge et les noms sont mis en correspondance avec le chemin absolu.

Les chemins bannis ne sont pas exclus de l'examen du disque. Pour cela utiliser l'option -xf.

-c, --direct-cd

Mode CD direct. Par défaut wcd marche de la façon suivante :

    1. Essaie de trouver une correspondance dans le(s) fichier(s) d'arborescence
    2. S'il n'y a pas de correspondances, essaie d'ouvrir le répertoire que vous avez entré.

En mode CD direct wcd marche en ordre inverse.

    1. Essaie d'ouvrir le répertoire que vous avez entré.
    2. Sinon, essaie de trouver une correspondance dans le(s) fichier(s) d'arborescence.
-d LECTEUR

Choisir le lecteur pour le fichier de pile et de « go » (DOS uniquement).

Les fichiers de pile et de script-go sont stockés sur le lecteur C: par défaut si la variable d'environnement HOME n'est pas définie. Utiliser cette option si le lecteur C: est un lecteur en lecture seule. Cette option doit utiliser devant les options de pile -, + and =.

-e

Ajouter le chemin courant au fichier d'arborescence supplémentaire.

Utiliser cette option pour ajouter rapidement le chemin courant au fichier d'arborescence supplémentaire.

-ee

Ajouter le chemin courant et tous les chemins parents au fichier d'arborescence supplémentaire.

-E PATH

Examiner l'arborescence de répertoires depuis CHEMIN et ajouter au fichier d'arborescence supplémentaire. Voir aussi les options -A et -S.

-f FICHIER

Lire le fichier d'arborescence FICHIER. Ne pas lire le fichier d'arborescence par défaut.

+f FICHIER

Lire le fichier d'arborescence FICHIER en plus du fichier d'arborescence par défaut.

-g

Interface graphique (uniquement pour les versions avec l'interface curses).

Wcd démarre une interface « graphique » textuelle basée sur curses. L'utilisateur peut choisir un répertoire via le navigateur d'arbre de répertoires intéractif en plein écran. Il possède une méthode de navigation et de recherche similaire à celle de vim(1).

Si aucune chaîne de recherche n'est donnée, wcd affiche l'arbre entier qui se trouve dans le fichier d'arborescence par défaut ainsi que dans les fichiers d'arborescence supplémentaires.

Si une chaîne de recherche est donnée, la liste des correspondances est affichée comme un arbre de répertoires.

La disposition par défaut de l'arbre est similaire à celle du NCD initial sur DOS. La différence de disposition réside dans le fait que pour NCD, tous les répertoires de profondeur identique étaient alignés verticalement sur toute la hauteur de l'arbre. Cela était possible sous NCD parce que la longueur maximale d'un nom de répertoire sous DOS était de 12 (8.3) caractères. Les noms de répertoire pouvant être très longs sur les systèmes d'exploitation modernes, la différence de longeur peut être importante. De fait, les dossiers de même profondeur ne sont pas alignés verticalement sur la totalité de l'arbre dans wcd, mais seulement dans les sous-branches. Il y a donc des mouvements latéraux lors d'un déplacement direct vers le haut ou vers le bas depuis une sous-branche vers une autre sous-branche.

Le comportement de navigation de Wcd est exactement identique à celui du NCD initial. Par exemple, l'appui sur la touche Bas du clavier amène au répertoire suivant avec la même profondeur, passant outre les branches. Cela permet une navigation rapide dans l'arbre.

Voir les options -Ta, -TC, et -Tc pour modifier le comportement de la navigation.

-gd

Décharger les fichiers d'arborescence sous forme d'arbre sur la sortie standard.

-G PATH

Ecrire le script « go » dans le répertoire CHEMIN. Par exemple sur Unix, wcd -G CHEMIN va écrire un fichier de script « go » CHEMIN/wcd.go.

-GN, --no-go-script

Ne pas créer un script « go ». Cette option peut être utilisée en association avec l'option -j si la création d'un script « go » n'est pas désirée.

-h, --help

Afficher l'aide et quitter.

-i, --ignore-case

Ignorer la casse. Les versions Dos et Windows de wcd ignore la casse par défaut. Les versions Unix/Cygwin respectent en compte la casse par défaut.

+i, --no-ignore-case

Respecter la casse. Voir aussi l'option -i.

-I, --ignore-diacritics

Ignorer les caractères diacritiques pour les scripts en Latin. Les lettres avec des symboles diacritiques correspondent à leur lettre de base dans ces symboles diacritiques. Les encodages Latin suivant sont pris en charge : CP437, CP850, CP852, CP1250, CP1252, ISO-8859-1, ISO-8859-2, et Unicode Latin-1, Latin Extended-A, et Latin Extended-B. Voir aussi http://en.wikipedia.org/wiki/Diacritic

+I, --no-ignore-diacritics

Prendre en compte les diacritiques (défaut). Voir aussi l'option -I.

-j, --just-go

Mode à accès direct.

Dans ce mode, wcd ne présentera pas de liste lorsqu'il y a plusieurs répertoires correspondant au répertoire donné. Wcd changera vers la première option. Lorsque wcd est appelé une nouvelle fois avec les même arguments, il changera vers l'option suivante et ainsi de suite.

Wcd affichera le répertoire vers lesquel aller sur la sortie standard. Une méthode d'installation différente peut être utilisée. On pourra écrire la fonction suivante pour une interface système compatible POSIX :

    wcd ()
    {
        cd "$($HOME/bin/wcd.exe -j $@)"
    }

Lors de l'utilisation d'une interface système ancienne ne prenant pas en charge la substitution de commande « $() », il faut recourir à la substitution de commande ancienne utilisant l'accent grave.

    wcd ()
    {
        cd "`$HOME/bin/wcd.exe -j $@`"
    }

Sur les systèmes Windows, si l'interface système 4NT est utilisée, il est alors possible de faire l'alias suivant :

    alias wcd `cd %@execstr[wcdwin32.exe -z 0 -j %1]`

Cette méthode supprime la nécessité d'un script « go », et il est donc possible de combiner l'option -GN avec l'option -j.

-k, --keep-paths

Garder les chemins.

Conserver les chemins dans le fichier d'arborescence lorsque wcd ne peut s'y déplacer. Le comportement par défaut de wcd est d'essayer de supprimer les chemins du fichier d'arborescence lorsque wcd ne peut s'y rendre. Cette option désactive ce comportement.

-K, --color

Utiliser les couleurs en mode graphique.

-l ALIAS

Nommer le chemin courant avec ALIAS. Wcd ajoute le chemin courant avec ALIAS pour alias dans le fichier d'alias. Les alias sont sensibles à la casse.

-ls

Afficher le nom du fichier d'alias et lister tous les alias.

-m DIR

Créer un répertoire et l'ajouter au fichier d'arborescence.

-L, --license

Afficher la license de distribution.

-M DIR

Créer un répertoire et l'ajouter au fichier d'arborescence supplémentaire.

-n PATH

Lire le fichier d'arborescence relative depuis CHEMIN.

Ne pas lire le fichier d'arborescence par défaut. Le fichier d'arborescence relative doit avoir été créé en utilisant l'option +S de wcd. CHEMIN peut également référencer directement un fichier.

Un exemple. Supposons qu'un autre système a été monté au point de montage /mnt/network :

    wcd -n /mnt/network src

Wcd ouvre le ficher d'arborescence relative dans /mnt/network/. Le fichier contient les chemins relatifs depuis cet endroit.

+n PATH

Lire le ficher d'arborescence relative en plus du fichier d'arborescence par défaut. Voir l'option -n.

-N, --numbers

Utiliser des nombres à la place de lettres.

Wcd avec une interface basée sur conio ou curses (void la section Interfaces) affiche une liste de correspondances indexée par des lettres par défaut. Lorsque l'option -N est utilisée, la liste de correspondances est indexée par des nombres. Indépendamment de l'option -N, il est possible d'entrer une lettre ou un nombre pour effectuer une sélection dans la liste de correspondances.

-o

Utiliser l'interface stdin/stdout.

Lorsque l'interface conio ou curses de wcd ne fonctionne pas pour quelque raison que ce soit, il est possible de se replier sur l'interface stdin/stdout de wcd en utilisant l'option -o.

-od, --to-stdout

Décharger l'ensemble des correspondances dans stdout.

-q, --quiet

Opération plus silencieuse. L'affichage de la dernière correspondance est supprimé.

-r DIR

Supprimer un répertoire et le supprimer du fichier d'arborescence.

Si le répertoire est vide, wcd le supprimera et tentera de le supprimer du fichier d'arborescence.

-rmtree DIR

Supprimer un répertoire de façon récursive et le supprimer du fichier d'arborescence.

Wcd supprimera le répertoire ainsi que tous ses sous-répertoires et fichiers et supprimera ces répertoires du fichier d'arborescence.

-s

(re)Examiner le disque depuis le répertoire HOME. Si HOME n'est pas défini, le disque est examiné depuis le répertoire racine /.

Le fichier d'arborescence par défaut existant est écrasé.

Le répertoire d'exam par défaut peut être renversé par la variable d'enrivonnement WCDSCAN. Voir la section VARIABLES D'ENVIRONNEMENT .

-S PATH

Examiner l'arbre de répertoires depuis CHEMIN et écraser le fichier d'arborescence par défaut. Voir aussi les options -A, -s et -E. Par exemple, avec l'option -A il est possible de créer un fichier d'arborescence par défaut de votre choix. Exemples :"

Unix :

    wcd -S /
    wcd -S /home -A /etc -A /usr

DOS / Windows :

    wcd -S c:/
    wcd -S c: -A d: -A \\serveur\partage

Avec le versions Windows, il est possible d'examiner tous les répertoires partagés d'un serveur LAN Windows en entrant une commande similaire à : wcd -S \\\\nomserveur.

+S PATH

Examiner le disque depuis CHEMIN et placer les chemins relatifs dans un fichier d'arborescence relative. Ce fichier est utilisé par les options -n et +n de wcd. Par exemple wcd -n CHEMIN src.

-t

Ne pas éviter le dossier de montage temporaire /tmp_mnt (Unix uniquement)

Par défaut, wcd retire /tmp_mnt/ des correpondances. Le répertoire /tmp_mnt est utilisé par la montage automatique. Ce comportement peut être évité avec l'option -t.

-T, --ascii-tree

Dessiner l'arbre avec des caractères ASCCI. Utiliser cette option si les caractères de dessin de ligne ne s'affichent pas correctement dans le terminal.

-Ta, --alt-tree-nav

Navigation alternative dans l'arbre graphique.

Dans la disposition d'arbre en style du NCD par défaut, l'option -Ta désactive le saut vers des répertoires sans liens.

Dans le mode d'arbre compact, le mode alternatif rend la navigation similaire à celle de gestionnaires de fichiers graphiques tels que Windows Explorer ou Linux KDE Konqueror. L'appui sur les touches Haut et Bas déplace le dossier sélectionné d'une ligne vers le haut ou le bas. Le premier appui sur la touche Gauche replie les sous-dossiers, le second se déplace réellement à gauche.

Il est possible de basculer à la volée entre une navigation par défaut et alternative en pressant <Shift-A>.

Lorsque le mode de navigation alternative est activé, in « A » est visible dans l'angle inférieur droit.

-TC, --center-tree

Vue centrée dans l'arbre graphique. Le répertoire choisi reste au centre de l'écran. Le mode centré peut aussi être activé/désactivé avec la clef <t> dans l'arbre graphique.

Le comportement non centré standard, qui minimise le mouvement d'arbre, est identique à celui du NCD original.

-Tc, --compact-tree

Par défaut l'arbre « graphique » est dessiné de la même façon que le faisait le NCD original sur DOS. Sur DOS, un chemin de répertoire ne pouvait faire que 66 caractères au total. Avec les structures de répertoire profondes comtemporaines, l'arbre peut devenir très large. Pour surmonter cela, wcd peut dessiner l'arbre d'une façon compacte, de façon similaire à la plus part des gestionnaires de fichier graphiques, avec un seul fichier par ligne. Utiliser l'option -Tc ou basculer à la volée avec la clef <m>.

-Td, --cjk-width

Les polices CJK d'Asie de l'est (Chine, Japon et Korée) possèdent certains caractères et symboles de tracé de ligne avec une largeur de colonne de 2, alors que la largeur Unicode normale pour ces caractères est de 1 colonne. Par exemple, la police de trame CP936 chinoise sur Windows et la police Simsun. Utiliser cette option lorsqu'une police de type CJK est utilisée pour obtenir un contour de l'arbre graphique correct.

Lorsque le mode CJK est actif, un « C » est affiché dans le coin inférieur droit.

-u UTILISATEUR

Examiner le fichier d'arborescence d'un autre utilisateur en se basant sur USER, ne pas examiner votre propre fichier d'arborescence. Voir aussi WCDUSERHOME dans la section VARIABLES D'ENVIRONNEMENT.

Sur Unix/Cygwin le répertoire racine pour les répertoires utilisateur est supposé être /home. Wcd recherchera /home/USER/.treedata.wcd et /home/USER/.wcd/.treedata.wcd, dans cet ordre, lira le premier fichier existant et lisible. Sur DOS/Windows le répertoire racine pour les répertoires utilisateur est supposé être \\users, donc wcd tentera de lire\\users\USER\treedata.wcd and \\users\USER\.wcd\treedata.wcd.

+u UTILISATEUR

Lire le fichier d'arborescence par défaut de l'UTILISATEUR en plus de votre fichier d'arborescence.

-v, --verbose

Afficher les messages verbeux. Avec cette option wcd affiche tous les filtres, les bannissements et les exclusions.

-V, --version

Afficher les informations de version et sortir.

-w, --wild-match-only

Correspondance étendue seulement. Traiter toutes les correspondances comme des correspondances étendues.

-x CHEMIN

Exclure CHEMIN de l'examen.

Lorsque cette option est utilisée, wcd exclu le CHEMIN et tous les sous-répertoires lors de l'examen d'un disque. Les caractères étendus sont pris en charge et mis en correspondance avec les chemins absolus. L'option -x peut être utilisée plusieurs fois.

    wcd -x <path1> -x <path2> -s

L'option -x doit être utilisée avant toute option d'examen (-s, -S, +S, -A, -E).

Sur les systèmes DOS/Windows la précision de la lettre de lecteur dépend de l'utilisation ou non des variables d'environnement HOME ou WCDHOME. Si HOME ou WCDHOME sont fixées alors il faut préciser la lettre de lecteur. Par exemple :

    wcd -x c:/temp -S c:

Sinon, il n'est pas nécessaire de préciser la lettre de lecteur.

    wcd -x /temp -s
-xf FILE

Exclure de l'examen tous les chemins listés dans FICHIER.

Lorsque cette option est utilisée, wcd excluera tous les chemins listés dans FICHIER et tous leurs sous-répertoires durant l'examen d'un disque. Les caractères étendus sont pris en charge et ils sont mis en correspondance de chemins absolus ; un chemin par ligne. Il faut être attentif au fait que wcd n'ignore pas les espaces commencant et terminant une ligne parce qu'il s'agit de caractères légaux pour un nom de répertoire. L'option -xf peut être utilisée plusieurs fois. Lorsque l'exclusion de tous les chemins bannis est souhaitée, il est possible de faire de la sorte (exemple pour wcd sur unix) :

    wcd -xf ~/.ban.wcd -s

Les caractères étendus sont pris en charge. Par exemple, pour exclure tous les répertoires Subversion contenant des fichiers d'administration, ajoutez une ligne avec */.svn.

L'option -xf doit être utilisée avant toute option d'examen (-s, -S, +S, -A, -E).

-y, --assume-yes

Supposer Oui pour toutes les requêtes.

Wcd ne posera pas de questions oui/non à l'utilisateur, mais suppose qu'il répondra oui à toutes les questions. Cela peut être utilisé en combinaison de l'option -rmtree. Cette option doit être utilisée avant les options qui peuvent déboucher à des questions oui/non.

-z NOMBRE

Fixer la taille maximale de la pile à NOMBRE.

La taille par défaut de la pile est de 10. Les opérations sur la pile peuvent être désactivées en paramètrant la taille à 0. Cette option doit être utilisée avant toute autre option d'opération sur la pile (-,+,=). Autrement, la taille de la pile sera remise à sa valeur par défaut 10.

Une commande correcte est :

    wcd -z 50 -

La nouvelle taille de pile sera de 50, wcd ira un répertoire en arrière. Un commande erronée est :

    wcd - -z 50

Wcd va en arrière d'un répertoire, la pile à une valeur par défaut de 10. Le -z 50 est ignoré.

Ajouter cette option en première option de votre alias ou fonction wcd. Un exemple pour l'interface d'administration compatible POSIX serait :

    wcd ()
    {
        wcd.exe -z 50 "$@"
        . ${WCDHOME:-${HOME}}/bin/wcd.go
    }
-[NOMBRE]

Empiler les répertoires NOMBRE de fois. Un par défaut.

Retourner en arrière d'un répertoire. La commande <wcd -> retourne en arrière d'un répertoire. Y ajouter un nombre pour retourner en arrière de plusieurs répertoires. Exemple : wcd -3. La pile est cyclique.

+[NOMBRE]

Dépiler les répertoires NOMBRE fois. Un par défaut.

Avancer d'un répertoire. La commande wcd + avance d'un répertoire. Y ajouter un nombre pour avancer de plusieurs répertoires. Par exemple : wcd +2. La pile est cyclique.

=

Afficher la pile.

Utiliser cette option si vous ne savez plus de combien de fois empiler ou dépiler. La pile est afficher et il est possible de choisir un nombre. La position courante de la pile est désignée par une astérisque *.

INSTALLATION

Le répertoire de travail courant d'une interface système Unix ne peut être changé que par la commande cd(1) intégrée. Un programme est donc toujours appelé par une fonction ou un alias. La fonction où l'alias inclu un script d'interface système (script « go ») qui est généré par le programme wcd. Wcd ne peut fonctionner qu'après que la fonction ou l'alias aient été définis.

Un autre impact important de votre installation est la définition des variables d'environnement HOME and WCDHOME. Voir la section VARIABLES D'ENVIRONNEMENT.

Installation pour les interfaces système de type POSIX

Pour les interfaces système POSIX (ksh, bash, zsh, etc.) sur Unix, Linux, Cygwin ou MSYS natif, ajouter la fonction suivante au fichier de démarrage de l'interface système (Bash utilise par exemple $HOME/.bashrc) :

    wcd ()
    {
        PATH/wcd.exe "$@"
        . ${WCDHOME:-${HOME}}/bin/wcd.go
    }

Remplacer CHEMIN par l'emplacement où l'exécutable de wcd a été installé. Recharger le fichier d'initialisation de l'interface système ou démarrer une nouvelle interface système.

L'emplacement du script « go » wcd.go diffère par interface système.

Wcd pour les interfaces système DOS DJGPP et OS/2 exige une fonction différente. Le script « go » n'est pas écrit dans un répertoire bin, et si WCDHOME et HOME sont toutes deux non définies, le script « go » est écrit sur c:/.

bash DOS :

    wcd ()
    {
        PATH/wcdbash.exe "$@"
        . ${WCDHOME:-${HOME:-"c:"}}/wcd.go
    }

bash OS/2 :

    wcd ()
    {
        PATH/wcdos2bash.exe "$@"
        . ${WCDHOME:-${HOME:-"c:"}}/wcd.go
    }

La version WinZsh de wcd exige une fonction légèrement différente. Le script « go » ne sera jamais écrit dans c:/.

    wcd ()
    {
        PATH/wcdwin32zsh.exe "$@"
        . ${WCDHOME:-${HOME}}/wcd.go
    }

Voir la section FICHIERS pour plus d'informations.

Installation pour les interfaces système de type C (csh, tcsh)

Ajouter les alias suivants au fichier de démarrage de l'interface système $HOME/.cshrc ou $HOME/.tcshrc :

    if ( ${?WCDHOME} ) then
        alias wcd "PATH/wcd.exe \!* ; source $WCDHOME/bin/wcd.go"
    else
        alias wcd "PATH/wcd.exe \!* ; source $HOME/bin/wcd.go"
    endif

Remplacer CHEMIN par l'emplacement où l'exécutable de wcd a été installé. Recharger le fichier d'initialisation de l'interface système ou démarrer une nouvelle interface système.

version de l'Invite de Commande Windows

Dépaqueter le fichier zip et ajouter le répertoire bin à votre variable d'environnement CHEMIN.

Dans Windows Command Prompt, un programme Windows ne peut pas changer de répertoire de travail courant, mais un fichier .bat le peut. Le script de commande wcd.bat exécute le programme wcd qui génère un nouveau fichier de commande wcdgo.bat. wcd.bat exécute ensuite wcdgo.bat qui change effectivement de répertoire.

Windows VISTA et ultérieur

Dans un Commande Prompt Windows Vista ou de niveau plus haut, l'accès aux répertoires peut être limité. Pour avoir accès à plus de répertoires des droits administrateurs sont requis. Il est possible d'obtenir un Commande Prompt avec des droits administrateurs en cliquant avec le bouton droit sur l'icône du Commande Prompt puis en choisissant Exécuter en tant qu'administrateur.

Version Windows PowerShell

Ajouter la fonction suivante à votre profil utilisateur PowerShell. L'emplacement de ce profil est stocké dans la variable $profile. Il est requis que l'une des deux variables d'environnement HOME et WCDHOME soit définie.

    function wcd
    {
        PATH\wcdwin32psh.exe $args
        & $env:HOME\wcdgo.ps1
    }

Remplacer PATH avec l'emplacement où l'exécutable de wcd a été installé. Démarrer un nouveau PowerShell. Wcd pour PowerShell prend uniquement en charge le fournisseur de système de fichier. Pas d'autres fournisseurs de système de fichier.

version OS/2 Command Prompt

Dans un OS/2 Command Prompt (cmd.exe) un programme OS/2 ne peut changer de répertoire de travail courant. C'est pourquoi wcd génère un script de commande wcdgo.cmd qui doit être exécuté dans l'interface système actuelle. Le script wcd.cmd exécute dans un premier temps wcdos2.exe qui crée le script wcdgo.cmd. Ensuite wcd.cmd exécute le script wcdgo.cmd.

LOCALISATION

LANG

Le langage principal est sélectionné avec la variable d'environnement LANG. Cette variable est composée de plusieurs parties. La première partie, en lettres minuscules, est le code de la langue. La seconde, optionnelle et en lettres majuscules, est le code du pays précédé d'un tiret bas. Il y a également une troisième partie optionnelle : l'encodage des caractères, précédé par un point. Quelques exemples pour les interfaces système conforme au standard POSIX :

    export LANG=fr               Français
    export LANG=fr_FR            Français, France
    export LANG=fr_BE            Français, Belgique
    export LANG=es_ES            Espagnol, Espagne
    export LANG=es_MX            Espagnol, Mexique
    export LANG=en_US.iso88591   Anglais, USA, encodage Latin-1

Pour une liste complète des codes de langue et de pays voir le manuel de gettext(1) : http://www.gnu.org/software/gettext/manual/gettext.html#Language-Codes Sur les systèmes Unix, la commande locale(1) peut être utilisée pour voir les informations précises de localisation.

LANGAGE

Avec la variable d'environnement LANG, il est possible de spécifier un liste de priorité de langues séparée par des virgules. Wcd donne une préférence à LANGUAGE sur LANG. Par exemple, d'abord néerlandais puis allemand : LANGUAGE=nl:de. Il faut d'abord activer la localisation en fixant LANG ou LC_ALL à une valeur autre que C avant de pouvoir utiliser un liste de priorités de langue avec la variable LANGUAGE. Voir aussi le manuel de gettext(1) : http://www.gnu.org/software/gettext/manual/gettext.html#The-LANGUAGE-variable

Si vous sélectionnez un langage qui n'est pas disponible, les messages seront affichés en anglais standard.

WCDLOCALEDIR

La variable LOCALEDIR utilisée pendant la compilation et l'installation de wcd peut être renversée avec la variable d'environnement WCDLOCALEDIR. LOCALEDIR est utilisée par wcd avec prise en chage de langage natif pour trouver les fichiers de langue. La valeur par défaut pour GNU est /usr/local/share/locale. En tapant wcd -V, wcd affichera la variable LOCALEDIR utilisée.

Si vous avez installé wcd dans un répertoire différent du répertoire par défaut, il vous faut peut être définir la variable d'environnement WCDLOCALEDIR pour pointer vers le répertoire de locales.

Un exemple pour le cmd Windows :

    set WCDLOCALEDIR=c:/my_prefix/share/locale

Un example pour une interface système POSIX :

    export WCDLOCALEDIR=$HOME/share/locale
LC_COLLATE

Lorsque plusieurs répertoires correspondent wcd affiche une liste triée. L'ordre dépend des paramètres de locale. Si la variable d'environnement LANG a été définie, les correspondances sont triées comme les sont les dictionnaires ou les annuaires téléphonique dans cette langue. Par exemple, les points et les tirets sont ignorés, ou bien les lettres e avec ou sans accent sont identiques, ou bien la casse est ignorée.

Le tri donne préférence à la variable d'environnement LC_COLLATE devant LANG. Si vous rendez LC_COLLATE égal à C ou POSIX, le tri selon la locale est désactivé. Par exemple, si vous voulez du néerlandais mais un tri que n'est pas néerlandais, vous pouvez faire de la sorte :

    export LANG=fr_FR
    export LC_COLLATE=C
LC_CTYPE

En ce qui concerne l'encodage de caractères, wcd donnera une préférence à la variable LC_CTYPE sur la variable LANG. Par exemple, pour fixer l'encodage de caractère en UTF-8, le paramètrage de l'environnement suivant peut être appliqué.

    export LC_CTYPE=fr_FR.UTF-8
LC_ALL

Toutes les variables d'enrironnement de locales qui commencent par LC_ sont renversées par la variable d'environnement LC_ALL si elle est définie. Wcd donnera une préférence à LC_ALL sur LC_COLLATE et LC_CTYPE.

PAGES DE CODES WINDOWS

Il y a deux groupes de page de code : les pages de code DOS (OEM) et les pages de code Windows (ANSI). L'encodage par défaut de Windows, lorsqu'il est configuré avec les paramètres de régions occidentales, est ANSI CP1252. Les programmes Windows, par exemple le bloc-notes, utilisent cette page de code ANSI par défaut. La console Windows utilise par défaut une page de code OEM (CP437 ou CP850) pour compatibilité avec les programmes DOS. Si vous utilisez une version DOS de wcd dans une console Windows, cela marchera grâce à la page de code DOS. Cependant la version DOS de wcd ne prend pas en charge de longs noms de répertoire et de lecteur réseau sur Windows.

La version Windows de wcd est un programme Windows natif et utilise la page de code ANSI du système Windows. Donc sur un Windows configuré pour une région occidentale la page de code CP1252 est utilisée pour les noms de répertoire et les messages. Dans le but d'obtenir des sorties uniformes, indépendant des pages de code actives, toutes les versions de Wcd pour Windows traduisent les sorties ANSI en sorties Unicode dans le Command Prompt et le PowerShell.

La police de trame de la console ne prend en charge que la page de code OEM installée avec Windows, et il faut donc changer la page de code de la console à Lucidia Console correctement typé pour faire apparaître les lettres Unicode (et ANSI) correctement.

Les versions non-Unicode de Wcd avant la version 5.2.0 utilisent une sortie entièrement ANSI. Pour ces anciennes versions, la page de code de la console a été faite pour être identique à la page de code du système (changé à 1252) dans le but de faire fonctionner wcd pour Windows correctement avec des caractères spéciaux tels que les caractères avec accent ou le symbole de l'Euro.

La page de code Windows peut être changée via les options de région du Panneau de Contrôle. La page de code de la console Windows est changée avec la commande chcp.

Lorsque vous tapez wcd -V, l'encodage de caractère effectif utilisé par wcd est affiché. Tapez la commande chcp pour afficher la page de codes active de la console Windows.

UNICODE

Wcd a une prise en charge optionnelle de l'Unicode. Pour voir si wcd a été empaqueté avec la prise en charge de l'Unicode, tapez wcd -V. Si votre terminal/console et la police le prend en charge, vous devriez voir le symbole de l'Euro ainsi que des caractères chinois (voulant dire : « chinois »).

Wcd a été converti de « façon logicielle» à l'Unicode. En son coeur, Wcd traite toutes les données comme un flux d'octets. Seules les lignes affichées à l'écran sont converties à la volée en caractères Unicode larges. Wcd s'appuie entièrement sur des fonctions de la libc et n'a pas de code UTF-8 spécifique. Voir aussi http://www.cl.cam.ac.uk/~mgk25/unicode.html.

Wcd a une prise en charge optionnelle de mise en correspondances avec de l'Unicode normalisé. Pour déterminer si Wcd prend en charge la normalisation, tapez wcd -V. Wcd avec une prise en charge de la normalisation Unicode fera correspondre les noms Unicode en se basant sur une équivalence « compatible ». Sans prise en charge de la normalisation Unicode, les noms sont mis en correspondance lorsque leur binaires sont équivalents. Voir aussi http://en.wikipedia.org/wiki/Unicode_normalization

UTF-8 sur Unix/Linux

Pour voir les caractères UTF-8, votre console/terminal doivent également prendre en charge l'UTF-8. La version xterm empaquetée avec XFree86 4.0 ou supérieur include une prise en charge de l'UTF-8. Pour l'activer, démarez xterm(1) dans une locale UTF-8 et utilisez une police avec un encodage iso10646-1, par exemple avec

    LC_CTYPE=en_GB.UTF-8 xterm -u8 -fn '-Misc-Fixed-Medium-R-SemiCondensed--13-120-75-75-C-60-ISO10646-1'

Les distributions modernes de GNU/Linux prennent en charge l'UTF-8 par défaut. D'autre encodage de caractère sur plusieurs octets devraient également fonctionner, mais cela n'a pas été testé.

Wcd suppose que les fichiers d'arborescence sont encodés dans l'encodage de caractère local. Il n'y a pas d'Indicateur d'Ordre des Octets écrit dans les fichiers d'arborescence.

UTF-16 sur Windows

Sur Windows, l'Unicode est pris en charge pour toutes les versions de PowerShell, et dans le Windows Command Prompt sur Windows 7 (ou ultérieur). Unicode fonctionne également dans Take Command ou TCC/LE édités par JP Software, et pouvant être utilisés sur des version de Windows plus anciennes (XP/Vista).

Sur Windows, tous les noms de répertoire sur le disque sont encodés en Unicode UTF-16. Pour des programmes Windows non Unicode, les caractères Unicode sont traduits vers la page de code ANSI par défaut. Cette traduction de caractères ne faisant pas partis du paramètrage régional n'est pas possible et les programmes non Unicode affichent un point d'intérogation ou bien un mauvais caractères.

Wcd avec prise en charge de l'Unicode lit les noms de répertoire encodé en UTF-16 et les convertis de façon interne en UTF-8. Tous les fichiers d'arborescence sont encodés en UTF-8 et ne sont pas compatibles avec la version non Unicode de Wcd. Wcd créera un script « go » en UTF-8.

Toutes les versions de Windows PowerShell sont capable d'exécuter des scripts encodés en UTF-8 s'il y a un BOM UTF-8 dans le script.

Depuis Windows 7 il est possible de changer de répertoire avec un script batch dans Windows Command Prompt vers un répertoire avec une lettres Unicode dans le nom. Le nom du répertoire doit être encodé en UTF-8, et le script batch ne doit pas avoir de BOM. La page de code active du Command Prompt doit être fixée à 65001 (UTF-8) avant la commande cd. Wcd pour Command Prompt créera un script « go » wcdgo.bat. Dans un premier temps, il change la page de code à 65001 puis change de répertoire et enfin fixe la page de code à sa valeur initiale.

Vous devez fixer la police à True Type Lucida Console (et non une police de trame) lorsque les lettres n'apparaîssent pas correctement.

La version pour Windows non Unicode de Wcd peut lire des fichiers d'arborescence Unicode depuis la version 5.2.0 s'il y a un Indicateur d'Ordre des Octets (BOM) dans le fichier (voir http://en.wikipedia.org/wiki/Byte_order_mark), mais il ne peut se déplacer vers des répertoires dont le nom contient des lettres Unicodes et qui ne font pas parties de la page de code ANSI par défaut du système. La version pour Windows non Unicode écrit un BOM dans les fichiers d'arborescence encodés en UTF-8 depuis la version 5.2.0, ce qui les rends également lisible par le bloc-notes.

UTF-8 sur Cygwin

Cygwin prend en charge l'Unicode depuis la version 1.7. La couche Cygwin s'occupe de la conversion des noms Unicode UTF-16 Windows en UTF-8. Donc des programmes tels que Wcd n'ont pas besoin de savoir cela et peuvent fonctionner en utilisant l'encodage UTF-8 sur Unix/Linux. Fixer l'encodage de caractères à UTF-8 avec les variables d'environnement LANG ou LC_CTYPE. Il peut être nécessaire de réexaminer les disques. Il faut fixer la police à True Type Lucida Console (et non à une police de trame) si vous utilisez la console Cygwin par défaut.

La version Cygwin se comporte de la même façon que la version Unix de wcd. Il n'y a pas de BOM écrit dans les fichiers d'arborescence, et il est supposé qu'ils sont encodés dans l'encodage de caractère de la locale Cygwin.

FICHIERS

Si la variable d'environnement WCDHOME est définie, wcd utilisera WCDHOME au lieu de HOME. Tous les fichiers *.wcd sont des fichiers texte. Ils peuvent être modifié avec un éditeur de texte. La version Windows Command Prompt de wcd se comporte comme la version DOS. La version Cygwin de wcd se comporte comme la version Unix.

wcd.exe

Le programme. Dans les interfaces système Unix, le programme est toujours appelé par une fonction ou un alias parce que le répertoire courant de travail d'une interface système Unix ne peut être changé que par la commande cd intégrée. Voir également la section INSTALLATION.

fichier d'arborescence par défaut

C'est le fichier d'arborescence par défaut où wcd cherche les correspondances. S'il n'est pas lisible, wcd en créera un nouveau.

    S<DOS :> \treedata.wcd ou %HOME%\treedata.wcd
    S<Unix :> $HOME/.treedata.wcd
fichier d'arborescence supplémentaire

Un fichier d'arborescence supplémentaire optionel. S'il existe et est lisible, wcd tentera de trouver des correspondances depuis ce fichier également.

    S<DOS :> \extra.wcd ou %HOME%\extra.wcd
    S<Unix :> $HOME/.extra.wcd
bannir le fichier

Wcd place dans ce fichier optionnel les chemins bannis. Voir l'option -b. Les caractères étendus sont pris en charge.

    S<DOS :> \ban.wcd ou %HOME%\ban.wcd
    S<Unix :> $HOME/.ban.wcd
fichier d'alias

Fichier optionnel avec les alias wcd. Voir l'option -l.

    S<DOS :> \alias.wcd ou %HOME%\alias.wcd
    S<Unix :> $HOME/.alias.wcd
fichier de pile

Wcd stocke sa pile dans ce fichier. La lettre de lecteur peut être changée avec l'option -d.

    S<DOS :> c:\stack.wcd ou %HOME%\stack.wcd
    S<Unix :> $HOME/.stack.wcd

Le nom di fichier de pile peut être changé avec la variable d'environnement WCDSTACKFILE. Voir la section VARIABLES D'ENVIRONNEMENT.

go-script

C'est le script d'interface système que wcd.exe crée à chaque fois. Il est inclus par une function ou un alias. La lettre de lecteur peut être changée avec l'option -d. Pour des raisons historiques, il est placé dans $HOME/bin par défaut sur les systèmes Unix. Le répertoire de ce fichier peut être changé avec l'option -G.

    interface système S<DOS :> c:/wcd.go or $HOME/wcd.go
    Windows Command S<Prompt :> c:\wcdgo.bat or %HOME%\wcdgo.bat
    Windows S<PowerShell :> $env:HOME\wcdgo.ps1
    S<WinZsh :> $HOME/wcd.go
    S<Cygwin/MSYS :> $HOME/bin/wcd.go
    OS/2 Command S<Prompt :> c:\wcdgo.cmd or %HOME%\wcdgo.cmd
    interface système S<OS/2 :> c:/wcd.go or $HOME/wcd.go
    S<Unix :> $HOME/bin/wcd.go
fichier d'arborescence relative

Fichier texte avec les chemins relatifs à REP. Voir les options +S, -n et +n.

    S<DOS :> PATH\rtdata.wcd
    S<Unix :> PATH/.rtdata.wcd

VARIABLES D'ENVIRONNEMENT

HOME

Wcd utilise par défaut la variable d'environnement HOME pour déterminer où stocker ses fichiers. Voir également la section FICHIERS. Cela peut être modifié avec la variable d'environnement WCDHOME.

HOME définit également où commencer l'examen du disque lorsque l'option -s est utilisée. Ceci peut être modifié avec la variable d'environnement WCDSCAN.

Pour la version Unix, Cygwin, Windows PowerShell, WinZsh et MSYS, il est nécessaire que HOME ou WCDHOME soient définies. L'utilisation de ces variables est optionnelle pour les autres versions de wcd.

Si HOME est défini sur DOS/Windows, wcd placera tous ses fichiers (treedata.wcd, extra.wcd, alias.wcd, ban.wcd, wcd.go) dans le répertoire HOME. Le comportement de wcd est alors identique à celui de la version Unix de wcd. Wcd examinera le disque depuis HOME par défaut. Les lecteurs ne seront pas automatiquement examinés lors d'un basculement. Vous devez explicitement le demander à wcd. Par exemple :

    wcd -S c: -A d: -A e:

La correspondance des répertoires est maintenant globale à tous les lecteurs examinés.

WCDHOME

La variable d'environnement WCDHOME peut être utilisée pour changer l'emplacement des fichiers de wcd. Si HOME et WCDHOME sont toutes deux définies, WCDHOME sera utilisée à la place de HOME.

Dans les versions antérieures à la version 5.1.5, WCDHOME changeait également le répertoire d'examen par défaut. Cela a été modifié. Depuis la version 5.1.5, WCDHOME ne modifie pas le répertoire d'examen par défaut. Voir l'option -s. Depuis la version 5.1.5, la variable d'environnement WCDSCAN peut être utilisée pour modifier le répertoire d'examen par défaut.

Exemple pour DOS, Windows, OS/2 Command Prompt :

    set WCDHOME=C:\Users\erwin\wcd

Un exemple pour les interfaces système POSIX :

    export WCDHOME="$HOME/.wcd"

Un exemple pour les interfaces système Csh :

    setenv WCDHOME "$HOME/.wcd"
WCDSCAN

Utiliser la variable d'environnement WCDSCAN pour modifier le répertoire d'examen par défaut HOME. Une liste séparée par des virgules (Unix) peut être utilisée pour spécifier plusieursrépertoires. Sur DOS/Windows, la liste doit être séparée par des point-virgules.

Exemples pour DOS, Windows, OS/2 Commande Prompt :

    set WCDSCAN=C:\Utilisateurs\erwin;D:\donnees

    set WCDSCAN=%HOMELECTEUR%%HOMECHEMIN%;\\projetlecteur\projetX

Un exemple pour les interfaces système POSIX :

    export WCDSCAN="$HOME:/projectdisque/projetX"

Un exemple pour les interfaces système Csh :

    setenv WCDSCAN "$HOME:/projectdisque/projetX"
WCDFILTER

Spécifier des filtres avec la variable d'environnment WCDFILTER. Tous les répertoires qui ne correspondent pas au(x) filtre(s) sont ignorés. Une liste peut être données en séparant les filtres avec le séparateur de chemin de l'interface système. De façon similaire à la définition de la variable PATH. La sensibilité à la casse est dictée par le système d'exploitation.

Un exemple pour DOS, Windows, OS/2 Commande Prompt :

    set WCDFILTER=projects;doc

Un exemple pour les interfaces système POSIX :

    export WCDFILTER="projets:doc"

Un exemple pour les interfaces système Csh :

    setenv WCDFILTER "projets:doc"
WCDBAN

Les chemins spécifiés par la variable d'environnement WCDBAN seront bannis par wcd. Voir aussi l'option -b. Donner une liste de chemins séparés par le séparateur d'interface système de PATH.

WCDEXCLUDE

Les chemins spécifiés par la variables d'environnement WCDEXCLUDE seront exlus par wcd. Voir aussi les options -x et -xf. Donner une liste de chemins séparés par le séparateur d'interface système de PATH.

Un exemple pour DOS, Windows, OS/2 Commande Prompt :

    set WCDEXCLUDE=*/windows;*/temp;*CVS

Un exemple pour les interfaces système POSIX :

    export WCDEXCLUDE="/dev:/tmp:*CVS"

Un exemple pour les interfaces système Csh :

    setenv WCDEXCLUDE "/dev:/tmp:*CVS"
WCDUSERSHOME

Défini la racine des répertoires d'utilisateur. Sur DOS/Windows, la valeur par défaut est \\users. Sur Unix/Cygwin, la valeur par défaut est /home. Cette variable est utilisée pour examiner les fichiers d'arborescence d'autres utilisateurs. Voir les options -u et +u. En mode verbeux, wcd imprimera tous les filtres, bannissements et exclusions. Voir l'option -v.

WCDSTACKFILE

Wcd donne une préférence à WCDSTACKFILE sur le nom du fichier de pile par défaut (voir la section FICHIERS). Avec cette variable, chaque interface système (ou émulateur de terminal) peut avoir sa pile privée de répertoires utilisés.

Pour utiliser un fichier YYYYMMDD-HHMMSS unique basé sur le temps pour chaque interface système intéractive ouverte.

    export WCDSTACKFILE=$HOME/.wcd/stack.$(date +%Y%m%d-%H%M%S)

Pour une pile par xterm(1), utiliser la variable d'environnement xterm WINDOWID :

    export WCDSTACKFILE=$HOME/.wcd/stack.$WINDOWID

Pour GNU screen(1), pour utiliser une pile par écran :

    export WCDSTACKFILE=$HOME/.wcd/stack.$WINDOW
TERMINFO

Si la variable d'environnement TERMINFO est définie, wcd avec l'interface ncurses recherche une définition de terminal localement avant de le faire à l'emplacement standard. Cela est utile si les définitions du terminal ne sont pas dans un emplacement standard. Les emplacements couramment utilisés sont /usr/lib/terminfo et /usr/share/terminfo.

PDC_RESTORE_SCREEN

Wcd avec l'interface PDCurses reconnaît la variable d'environnement PDC_RESTORE_SCREEN. Si cette variable d'environnement est définie, PDCurses fera une copie du contenu de l'écran au moment au wcd est démarré ; lorsque wcd quitte, l'écran sera restauré. Un exemple pour Windows Command Prompt :

    set PDC_RESTORE_SCREEN=1

Windows n'autorise la sauvegarde que d'un petit tampon. Il n'est donc pas toujours possible de tout restaurer. Des données inutiles peuvent être affichées dans la console après que wcd ait terminé si vous avez défini une largeur de tampon importante.

SHELL

L'impression de #!$SHELL sur la première ligne du script « go » est nécessaire pour une interface système de type POSIX pour les caractères de 8 bits. Certaines interfaces système considère autrement que le script « go » est un fichier binaire et ne l'incluerons pas. Dans Cygwin bash, la variable SHELL doit être définie dans l'environnement en utilisant la commande export, sinon wcd ne peut pas lire cette variable.

BASH

Wcd pour l'interface système DOS utilise $BASH à la place de $SHELL parce que $SHELL pointe vers l'interface de commande système. Il est potentiellement requis de définir $BASH avec une commande export, autrement wcd ne peut pas lire la variable.

VOIR AUSSI

sh(1), bash(1), csh(1), ksh(1), zsh(1), locale(1), ncurses(1),

AUTEURS

Wcd a été écrit par Erwin Waterlander <waterlan@xs4all.nl>

Project homepage : http://waterlan.home.xs4all.nl/

SourceForge : http://sourceforge.net/projects/wcd/

La mise en page du manuel a été faite par Jari Aalto <jari.aalto@cante.net>.

NCD fut initialement écrit par Brad Kingsbury pour « Norton Utilities » de Peter Norton aux environs de 1987. Voir aussi http://www.softpanorama.org/OFM/norton_change_directory_clones.shtml